Articles récents

Un peu de répit pour les blaireaux en Gironde !

Attaqué en justice par l’ASPAS, l’arrêté du 20 mai 2019 adopté par le préfet du Morbihan a été sanctionné par le Tribunal administratif de Rennes, le 12 avril 2021, en ce qu’il a autorisé une période complémentaire de vénerie sous terre des blaireaux entre le 15 mai et le 14 septembre 2020.

Les animaux victimes de déterrage dans ce département breton n’ont hélas pas pu être sauvés, mais cette décision de justice en faveur de l’ASPAS va obliger la préfet du Morbihan, s’il persiste à vouloir autoriser une période complémentaire de vénerie sous terre pour le seul loisir de quelques chasseurs, d’avancer des données sérieuses ; d’une part sur l’état des populations des blaireaux dans son département, et d’autre part sur l’incontournable nécessité de les « réguler » par la méthode cruelle du déterrage…

En effet, comme le précise le Tribunal dans sa décision, « aucune indication n’est donnée notamment quant aux populations de blaireaux (…) aux nécessités et pratiques traditionnelles de cette chasse et aux prises par déterrage effectuées les années précédentes. Il ressort ainsi des pièces du dossier que la note de présentation mise à la disposition du public, qui se limite à présenter l’objet du projet d’arrêté, sans énoncer, s’agissant de la période complémentaire de chasse sous terre du blaireau, son contexte et ses objectifs, ne satisfait pas aux exigences énoncées du II de l’article L. 123-19-6 du code de l’environnement dans le champ duquel entrait ledit arrêté dès lors que l’arrêté contesté n’est pas dépourvu d’une incidence sur l’environnement au sens de cet article. »

Télécharger le jugement (PDF)